À la rencontre de Pierre, étudiant à CESI Nice

Publié le

CESI Nice : Bonjour Pierre, peux-tu te présenter ? 

Pierre HURLBUT, j’ai 25 ans. Je suis en 3ème année du cursus en école d’ingénieurs à CESI NICE et j’effectue mon alternance à DGA EV (Direction Générale de l’Armement Essais en Vol) qui dépend du Ministère des armées.

 

CESI Nice : Présente-nous ton projet

Dans le cadre de la vie associative, je me suis lancé sur la réalisation d’un projet d’une fraiseuse à commande numérique 3 axes, qui nous permet de réaliser des pièces sur du bois à des côtes respectées à une précision de 1/10ème de millimètre. Elle mesure 750x600mm et a une surface d’usinage de 550x550mm. C’est une machine facile à utiliser et à faible coût qui permet d’usiner ou de percer, conformément à un plan dessiné à l’aide d’un logiciel CAO sur ordinateur.

 

CESI Nice : Qu’est-ce qui t’a motivé à te lancer dans ce projet ?

Ce qui m’a motivé à réaliser un tel projet c’est de pouvoir rendre service à CESI NICE, et de permettre aux étudiants de réaliser des pièces précises pour leurs projets. En équipant le FAB-LAB d’une machine fraiseuse à commande numérique, d’autres étudiants vont pouvoir se familiariser à ce type d’outil. De plus, je voulais approfondir mes connaissances sur la fabrication d’une fraiseuse à commande numérique – notamment en mécanique, câblage, programmation et sur les méthodes d’utilisation d’une machine comme celle-là.

CESI Nice : En quoi CESI t’as accompagné dans sa réalisation ?

CESI NICE m’a aidé à financer le projet. L’école participera à promouvoir la machine et aider à développer CESI sur les salons pour montrer ce que les élèves sont capables de réaliser.

CESI Nice : Que va devenir ta fraiseuse ?

La fraiseuse sera installée dans le FAB-LAB de CESI NICE. Pour cela, elle a besoin d’avoir des critères de sécurité comme être muni d’un capot de protection en plexiglas de préférence pour la visibilité de l’usinage des pièces, d’un point arrêt d’urgence et d’une condamnation d’ouverture de capot en fonctionnement. Ces protections sont des idées de projets futurs pour la bonne utilisation de la machine. J’espère que dans le futur, les étudiants pourront l’utiliser en toute sécurité. Connaitre comment fonctionne cette machine permettra aux élèves de mieux appréhender ce qui se fait dans l’industrie d’aujourd’hui.

J’espère que cela va encourager d’autres étudiants à réaliser des projets en vie associative et aider à développer la notoriété de notre école.